Confinement : Voici pourquoi on se sent fatigué alors que l’on ne fait presque rien de nos journées

Dans cette période de confinement, nous sommes nombreuses à se sentir très fatiguées voire exténuées, alors que nos journées sont moins « remplies » qu’habituellement.

L’inertie du sommeil.
C’est une phase entre le sommeil ou l’éveil, dans cet état, nous nous sentons somnolentes et avons du mal à trier nos idées. C’est souvent dans ces moments où nous faisons preuve de maladresse. Si vous vous sentez dans cet état, c’est en raison de votre heure de sommeil habituelle, en confinement elle n’est pas véritablement respectée. Souvent, nous ne dormons pas à l’heure à laquelle il faudrait, ou alors, nous n’avons pas bénéficié de notre quota d’heures de sommeil, ou bien notre sommeil n’est pas assez réparateur.

La mélatonine
Autre facteur qui entre en compte, le manque d’air et de lumière. Lors de la tombée de la nuit, nous pouvons constater une augmentation de la mélatonine, l’hormone qui réagit généralement pendant le sommeil, ou juste avant. Elle baisse quand on est exposé à la lumière, la sensation de fatigue se fait alors moins sentir.
Bien entendu, en ces temps de confinement, nous sommes beaucoup moins en extérieur, par conséquent la mélatonine ne baisse pas et nous fait éprouver une perpétuelle somnolence.

Relâchez la pression
La crise causée par le coronavirus nous plonge dans un climat de stress. Les informations communiquées en continu sur l’épidémie, cause un état d’alerte constant ce qui nous provoque une montée d’anxiété.
Pour cela, il est important de prendre soin de soi afin de se détendre pour bénéficier d’un sommeil réparateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.