BEAUTÉ WATERPROOF : 10 GESTES ESSENTIELS À ADOPTER

Vous voulez éviter que votre blond ne vire au vert et que votre épiderme ne se transforme en peau de requin ?

 

Voici les 10 bons réflexes à adopter avant,
pendant et après la plongée dans le grand bain de l’été.
 
PRÉSERVER SA COLORATION
Le blond est la seule couleur qui supporte la métamorphose sous l’effet du cocktail mer + soleil. Les autres virent. « Les cheveux doivent être méticuleusement rincés à l’eau douce après la baignade. En revanche, même si on utilise un shampooing sans sulfates, on ne se lave pas les cheveux plus souvent que le reste de l’année, on fait un simple – mais long – rinçage chaque soir pour ôter le sel, et c’est tout. Sinon, on risque de délaver la couleur.
Éventuellement, si les reflets virent trop au jaune ou au rouge (notamment lorsqu’on a une colo pour masquer des cheveux blancs), une fois par semaine, on laisse poser un soin repigmentant pendant un quart d’heure », explique le coloriste Romain, du salon Romain Colors. Dans le cas de l’eau chlorée de la piscine, c’est l’inverse, c’est le blond qui trinque le plus. La parade : masque ou crème de jour capillaire en guise de « bonnet de bain » + long rinçage + soin raviveur de blond une fois par semaine.
Notre shopping : Soin Nuanceur de Couleur de Christophe Robin, Soin Express Raviveur de Couleur Phyto Gloss de Phyto, Color Lustre de Shu Uemura.
 
ISOLER SA CRINIÈRE AVEC DE L’HUILE
Le training prep vacances pour bodybuilder ses cheveux secs ou colorés, ce sont les bains d’huile qui tiennent l’eau à distance : celle-ci a en effet
tendance à accroître la porosité de la fibre. « Quinze jours avant de partir, on attaque une cure de deux bains d’huile (sans silicones) par semaine, qu’on laisse poser toute la nuit », assure Romain. Le secret pour dormir avec, c’est de ne pas en mettre trop. On fait une raie au milieu pour séparer sa chevelure
en deux, on chauffe l’huile dans les paumes, puis on caresse ses cheveux avec. Et on malaxe les longueurs pour bien faire pénétrer. Cela ne doit pas dégouliner dans le cou, mais juste lubrifier la fibre.
Notre shopping : Le Rituel de Coloré par Rodolphe, Huile Capillaire Nourrissante de Weleda, Paris-India Herbal Hair Oil de Daynà, L’Huile de Leonor Greyl, Subtil Elixir de Phyto.
 
ENFILER UNE CRÈME COMBINAISON DE PLONGÉE
Si la peau rougit ou s’irrite au contact de l’eau, il faut l’isoler en appliquant, avant la baignade, une crème filmogène localement, là où ça surréagit. Outre un effet protecteur mécanique, les formules de ce type de crèmes, adaptées aussi aux enfants, réparent et calment l’épiderme fragilisé.
Notre shopping : Bariéderm d’Uriage, Exomega Crème Barrière d’A-Derma.
 
RENFORCER L’ÉTANCHÉITÉ DE SES ONGLES
Vous êtes adepte des sports aquatiques ? Oubliez les ongles laqués. « A force d’être dans l’eau, ils se ramollissent et le vernis saute, avertit Elsa Deslandes, manucure de studio et conseil chez Gemey-Maybelline. Si l’ongle est fort et dur, cela tiendra un peu plus qu’avec un ongle déjà mou et
fragile. » Mais, à la longue, l’eau de mer déshydrate complètement l’ongle, qui devient tout sec et cassant, exactement comme pour les cheveux. Avec la piscine, c’est encore pire à cause du chlore. Si on a booké un stage de surf ou de plongée, on anticipe : zéro vernis pendant la semaine ou la quinzaine
qui précède, mais un massage à l’huile tous les soirs pour les renforcer.
Notre shopping : Huile Nourrissante d’Herôme, Applicateur Huile au Neem de Dr. Hauschka, Huile Roll-On d’Uka (chez The Nail Kitchen au BHV).
 
VÉRIFIER L’EFFET “WATER-RESISTANT” DE SA PROTECTION SOLAIRE
Les crèmes solaires résistent-elles toutes à l’eau ? Non, il faut lire sur le pack la mention « water-resistant » ou « résiste à l’eau », un passeport pour les baignades, obtenu lors de tests  n laboratoire, qui garantit 50 % de la protection SPF après deux bains de vingt minutes. Concrètement, ça veut dire que, si on passe une heure dans l’eau, on n’est plus franchement à l’abri des UV en sortant. D’autant que la température de l’eau, les mouvements que l’on fait, en plongeant par exemple, ou encore le fait de s’essuyer avec une serviette sont des facteurs altérant la tenue du produit. Si rien n’est indiqué sur l’emballage, on préférera une texture huile, moins propice à se disperser dans l’eau qu’une émulsion. Dans tous les cas, on en soigne l’application : « On étale le soin par lissages et non en massage comme pour une crème hydratante. Le but n’est pas de le faire pénétrer mais de le répartir uniformément sur la peau », précise Caroline Debbasch, chez Clarins.
 
CHOISIR DES FARDS IMPERMÉABLES
Si vous n’imaginez pas fouler le sable chaud sans une once de make-up, trois options s’offrent à vous.
DES PRODUITS WATERPROOF. Riches en huiles volatiles, ils s’impriment sur la peau et résistent des heures à l’eau et aux frottements. Julie Dupuy, maquilleuse Make Up For Ever pour les athlètes de la Fédération française de natation synchronisée, recommande de ne pas les appliquer tout de suite après
la crème visage (même solaire), la peau devant être la plus sèche possible pour qu’ils se fixent bien.
UN TOP COAT POUR LES FARDS POUDRES. Quand on est accro à son mascara et à son smoky poudré, on peut toujours les recouvrir d’un imperméabilisant, constitué uniquement de filmogènes qui piègent les fards et les isolent de tout contact avec l’eau. Les versions mascara s’appliquent tout simplement pardessus
le mascara habituel. Pour les top coats liquides, deux gestes possibles : soit on mixe le produit avec un peu de fard poudre et on applique le mélange, soit on le tapote au doigt en finition sur la paupière déjà maquillée.
DES TEXTURES CRÈME. « Plus le maquillage est gras, mieux il tient dans l’eau. En revanche, contrairement au waterproof, il s’efface avec les frottements », précise Julie Dupuy.
Notre shopping : Les fards waterproof : Ombre à Paupières et Liner Star Waterproof de Sephora, Crayon Ombre à Paupières de Smashbox, Ombre à Paupières Color Tattoo de Gemey-Maybelline, Crayon Contour Clubbing Waterproof de Bourjois. 
Les top coats imperméabilisants : Lash Coat Mascara de By Terry, Double Fix’ Mascara de Clarins, Aqua Seal de Make Up For Ever.
 
ADOPTER L’ALOE VERA EN APRÈS-SOLEIL
La surfeuse d’origine tahitienne Hanalei Reponty, égérie Lancaster Sun Sport (une gamme de soins qui peut s’appliquer sur peau mouillée, un vrai avantage pour les accros à l’eau), nous donne son bon plan nature pour conserver une peau bien souple et hydratée malgré les longues journées en mer : « En après-soleil, j’imbibe ma peau de gel d’aloe vera, c’est cicatrisant, apaisant et régénérant. » Simple et efficace. Si la peau est vraiment archi-sèche ou irritée, on peut, comme la nageuse Chloé Kautzmann, la retaper avec la crème « pansement » ultra-émolliente Dexeryl des laboratoires Pierre Fabre Médicament.
 
PROTÉGER SES CHEVEUX SOUS UN MASQUE
Les nageuses de l’équipe de natation synchronisée française ont un truc imparable contre les effets desséchants de l’eau de piscine : elles imprègnent leurs cheveux de gélatine alimentaire. « On l’utilise pour fixer nos coiffures, pour ne pas avoir de mèches dans les yeux, car le gel capillaire ne tient pas dans l’eau. L’autre avantage, c’est qu’elle a un effet très hydratant sur les cheveux », explique la nageuse Chloé Kautzmann. Sans aller jusque-là, on s’inspire de ce concept pour appliquer un masque ou un après-shampooing en fine couche du matin jusqu’au soir. On humidifie ses cheveux juste avant et on répartit le soin au peigne. L’effet wet look sexy est assuré. Avec ses cheveux ultra-secs et indisciplinés, la top Liya Kebede ne jure que par cette technique à la plage pour éviter qu’ils ne « s’embrouillent » ! Dans une optique perfectionniste, on peut aussi investir dans une formule anti-sel, anti-chlore et anti-UV. Côté texture, il y en a pour tous les goûts et tous les styles.
Notre shopping : Crème Swimcap de Philip Kingsley, Gel Protection Capillaire Invisible de Pool & Sea, Huile Sun Repair d’Elsève.
 
SE RINCER À L’EAU DOUCE
A force d’être au contact du sel de mer ou du chlore de la piscine, la peau s’assèche et tiraille. Pas glam et pas confortable. Le Dr Didier Coustou, dermatologue conseil A-Derma, recommande de se rincer à l’eau douce après chaque baignade : « Pour le visage, on préfère une eau minérale ou un spray d’eau thermale, l’eau du robinet, souvent calcaire, pouvant être agressive. » Puis on se sèche en tapotant sa serviette sur la peau, et non en frottant, pour rester dans la douceur.
 
BOOSTER SON DÉMAQUILLAGE
« Avec une huile, une crème ou un lait bien onctueux », conseille la maquilleuse Julie Dupuy. Des textures assez riches pour émulsionner fards waterproof et crèmes solaires résistantes, sans avoir besoin de frotter, donc sans agresser la peau. On masse sur peau sèche avec les mains, puis on ajoute progressivement de l’eau tout en continuant de masser. On peut, comme les Japonaises, faire suivre d’un nettoyant plus light, de type mousse ou gel doux, pour parfaire l’opération. Terminer ensuite par une brumisation d’eau thermale ou d’eau florale pour neutraliser le calcaire.
Notre shopping : Les huiles : Huile Démaquillante Sensationnelle Eclat Sublime de L’Oréal Paris, Huile Nettoyante à la Graine de Persil d’Aésop, Huile Fondante Démaquillant Velours vde Lierac. 
Les laits ou crèmes : Lait-Crème Concentré d’Embryolisse, Crème Perfectly Clean d’Estée Lauder, Baume Démaquillant de Clinique.
 
source : elle.fr
photo : Hilary Walsh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.