« Sans consentement, pas de conte de fées » la campagne choc d’Amnesty Internationale

Amnesty internationale a décidé d’aborder la notion de consentement dans une campagne choc !
Depuis plusieurs temps déjà certains échos ont retenti concernant l’image de la femme retranscrite dans les contes de fées , principalement ceux mettant en scène des princesses comme Blanche-Neige, La Belle au bois-dormant etc …
L’organisme a donc choisi d’utiliser une parodie en détournant les codes des contes de fées.

Dans la campagne, le prince rend visite à une princesse qui lui avait soit-disant fait des avances la veille.
La princesse dort et le prince fait preuve de gestes sexuels déplacés ! Les animaux de la forêt lui rappellent qu’elle n’a peut être plus envie. Elle est en train de dormir et ne peut donc pas lui exprimer le souhait d’avoir des rapports avec le prince ou non !

Une campagne qui évoque également le fait qu’un flirt, une parole ou un jeu de séduction n’est pas une bonne réponse à un acte non consenti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.