MODE : Rencontre avec Caroline, créatrice de mode de « La Douce Rébellion »

Caroline douce rébellion

Caroline, lyonnaise de 29 ans, et boulimique de tout ce qui l’entoure à un jour découvert la création. Une révélation pour cette jeune femme qui s’acclimatait mal à un société trop normée. 

 

– Quel est votre parcours ? 

Je suis issue d’un domaine très différent de la mode: le Droit.

J’ai rencontré l’univers de la couture en janvier 2014. Au départ, je voulais me confectionner des chemises sur mesure. Ce que je trouvais dans le commerce, n’était jamais adapté à ma morphologie. J’ai pris contact avec une styliste-modéliste à Lyon, Laetitia Delacour. Je ne savais alors pas qu’elle deviendrait une très proche amie. J’ai vécu un coup de foudre créatif et amical.

J’ai pris des cours avec elle pour réaliser un patronage de chemise sur mesure. Je n’y connaissais rien. Je ne savais même pas enfiler une machine à coudre. C’est dire… Alors, réaliser une chemise, c’était plus qu’un défi. Mais j’étais déterminée. La chemise terminée, j’ai acheté tous les livres de modélisme de mode que j’ai pu trouver et je me suis mise à confectionner mes patrons. Le patronage est rigoureux et créatif. C’est l’instant où toute la structure se décide.

– Comment avez-vous eu l’idée de créer « La Douce Rébellion » ?

« La Douce Rébellion » est la combinaison de deux aspects de ma personnalité. J’ai besoin de dénoncer mais avec bienveillance.  Je souhaiterais, à ma toute petite échelle, éveiller sur la violence des diktats sociétaux et de la beauté normée. « La Douce Rébellion « , c’est comme hurler en douceur, vociférer sans heurts, combattre avec délicatesse.

– Qu’est ce qui vous tient à cœur dans le choix de vos produits/matière? Comment sélectionnez-vous les produits qui vont être utilisés pour vos créations ? 

Je tiens compte de plusieurs critères pour choisir les tissus de mes collections : le toucher, le tomber, la capacité de prendre la lumière, de la renvoyer, etc. Ensuite, je prends le temps de les imaginer portés. Ces matières sont-elles agréables à porter? Le confort et le bien-être sont donc très importants.

chemise douce rébellion

– Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ? Une personne ? Une femme ? Une époque ? Une matière ?

La femme de tous les jours. Une femme contemporaine, bien dans son époque, bien dans sa féminité. Elle ne se trouve pas nécessairement sur les catwalks, mais de partout.

Ma grand-mère. Quand j’étais gamine, je l’observais coudre. Cela me fascinait. A chaque nouvelle création, je pense à elle avec douceur.

Ma maman. Son intelligence, sa douceur, son regard bienveillant sur moi, son amour inconditionnel, sa beauté, sa tendresse. La sensibilité qu’elle m’a transmise est au cœur de ma créativité.

Un vêtement: la chemise puisque tout a commencé par elle. J’aime la déstructurer, la repenser. J’attache beaucoup d’importance au travail des cols. Les chemises pour femmes sont empruntées au vestiaire masculin. Le col classique n’est pas le plus adapté à la nuque et au décolleté féminin.

Je cherche de nouvelles idées en permanence. Alors pour cela, je passe beaucoup de temps sur Pinterest et sur les blogs, notamment pour consulter les looks issus du street-style.

-Votre atelier se situe à Lyon, qu’est ce que cette ville vous apporte (ou non d’ailleurs) dans votre inspiration et vos créations ?

Vous me prenez par les sentiments. Ah… Lyon… Elle m’évoque le cocon dans lequel j’ai besoin d’être pour créer.

J’ai poussé mes premiers cris ici. J’y ai vécu de beaux instants de bonheur. C’est dans un de ses cafés que j’ai rencontré mon âme-soeur. J’y ai grandi, appris, évolué. Je la trouve si belle. Elle m’inspire beaucoup. C’est une ville esthétique et esthète. J’aime m’y promener, la photographier, observer ses habitants, saisir des émotions.

– Quels sont vos projets / vos ambitions pour l’avenir ? 

Je ne peux pour lors pas ouvrir de boutique, mais je constitue un site vitrine où je peux exposer mes créations et parler de mon univers.

Et surtout, cela me permet de mettre en œuvre un projet qui me tient très à cœur. J’ai abordé un peu plus haut ma lutte contre les standards, contre la beauté normée. Cela se concrétise par le lancement de ma campagne #notaboutsize. Je rencontre tellement de femmes malheureuses à cause de codes de beauté inadaptés ou parce qu’elles sont enfermées dans une féminité qui ne leur ressemble pas. En tant que créatrice de mode, j’ai envie d’apporter ma contribution, aussi modeste soit-elle.

feminity is not about size              pour vous .. douce rébellion

J’ai lancé un concours participatif jusqu’au 15 septembre 2016: Qu’est-ce que la féminité? Une question, de multiples réponses. J’invite le plus grand nombre à y prendre part.  Je réaliserai une collection participative, inspirée des envois. La féminité ne doit pas être définie par des codes, désuets et fallacieux. Chaque femme est unique et son unicité est merveilleuse. Il est temps de repenser une notion de la féminité, plus en accord avec notre société contemporaine, plus ouverte.  Une idée de la féminité mouvante et participative.

Je réserve également d’autres surprises. Les personnes intéressées par mon projet peuvent me suivre sur les réseaux sociaux (Instagram et Twitter).

– Avez-vous l’intention de poursuivre l’aventure « La Douce Rébellion » également en dehors de Lyon ? 

Oui. Je souhaiterais que ma campagne sur la féminité libre de standards puisse toucher le plus grand nombre.

Et pour retrouver tout l’univers de Caroline et de La Douce Rébellion, rendez vous ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.