HOMMAGE À BERT STERN

Disparu à New York le 25 juin dernier, Bert Stern était l’un des géants de la photographie. Rédactrice en chef mode de Vogue Hommes International, Anastasia Barbieri évoque pour Vogue.fr ses collaborations avec ce monument de l’histoire de la mode et des célébrités.

A New York, c’est une légende de la photographie qui vient de disparaître. Né à Brooklyn en 1929, Bert Stern a été d’abord un gamin de la Grande Dépression des années 30, avant d’entrer dans l’US Army et de devenir photographe dans une base américaine militaire au Japon.
Dans l’après-guerre, le voilà devenu l’un des protagonistes de la nouvelle histoire de la photo, au même titre que Richard Avedon ou Irving Penn. Ses clichés de mode ou publicitaires incarnent l’âge d’or de la presse magazine, et les stars (Liz Taylor, Audrey Hepburn, mais aussi plus récemment Lindsay Lohan, Madonna et Kylie Minogue) défilent devant son objectif. L’une d’elle va marquer à jamais son parcours, et construire sa légende. Elle s’appelle Marylin Monroe, a 36 ans, des cheveux dont le platine éblouit le monde entier, huit semaines à vivre quand Bert Stern s’enferme avec elle, trois jours durant, dans un hôtel  de Bel Air, à Los Angeles. Vogue lui a commandé une série de photo de l’actrice : il appuiera plus de 2500 fois sur le déclencheur de son appareil. Eblouissante de naturel, Norma Jean y apparaît dans toute sa sensualité, bluffante de naturel et de féminité. Les épreuves de cette série, souvent raturées à l’encre orangée, sont devenues des références absolues dans l’histoire du cinéma.
Féru de 7ème art, Bert Stern avait également travaillé comme photographe sur le plateau de tournage de « Lolita », de Stanley Kubrick, tout en continuant à collaborer régulièrement avec Vogue. Anastasia Barbieri, rédactrice en chef mode de Vogue Hommes International, a travaillé à plusieurs reprises avec lui.
 
Source: www.vogue.fr